Maurice Leroy


Parti politique:
Union des Démocrates et Indépendants
Mandat Principal:
Vice-président de l'Assemblée nationale (fini en 2019)
Description:
Ancien ministre de la Ville, Membre honoraire du Parlement
Ancien ministre de la Ville, Membre honoraire du Parlement

Derniers tweets

Twitter


Posté le : 27/11/22
RT @SDIS41: La cérémonie de Sainte-Barbe du centre de #secours principal de #Vendôme s'est déroulée samedi. L’occasion pour les autorités e…

Twitter


Posté le : 17/11/22
RT @NRBlois: En Loir-et-Cher, le tourisme tire son épingle du jeu https://t.co/mtAFDDkLU8

Twitter


Posté le : 11/11/22
RT @FranceEnRussie: #11ноября в посольстве Франции в Москве. Дань уважения бойцам Первой мировой войны. Память об ужасах войны придает нам…

Twitter


Posté le : 02/11/22
RT @aurelien_veron: Les mobilités douces par Fabrice Luchini. Fabuleux 🤗 https://t.co/yk1nKPexDF

Twitter


Posté le : 02/11/22
RT @laurentbazin: Super « parti-pris » de @pascalperri @LCI. On y append plus en 4 mn, qu’en 4 jours de tohu bohu médiatique. En résumé:…

Twitter


Posté le : 02/11/22
RT @ArnaudDubien: Fusion nucléaire : la Russie envoie vers la France un aimant géant essentiel pour le programme Iter https://t.co/qbcPSZwd…

Twitter


Posté le : 31/10/22
RT @NRBlois: Près de #Vendôme, une "ferme modèle" centenaire #LoirEtCher https://t.co/lpoIt8oYNB

Twitter


Posté le : 30/10/22
RT @humourbiglol: H. Vedrine : Poutine était ouvert par rapport à l'Occident, Les USA ont préféré l'Ukraine dans l'OTAN en occultant la Rus…

Dernières publications facebook

Facebook


Posté le : 10/07/17
La Nouvelle République consacre ce matin un bel article à mes treize années de Présidence du Conseil départemental. Je vous invite à le lire et vous souhaite une très belle journée : Maurice Leroy rend les clés du Loir-et-Cher. La loi sur le cumul des mandats a obligé Maurice Leroy, réélu député, à quitter le fauteuil de président du CD 41. Son successeur sera élu ce mardi 11 juillet. Ce mardi 11 juillet, une page va se tourner au conseil départemental. Les 30 élus doivent désigner leur nouveau président pour remplacer Maurice Leroy, contraint à la démission par la loi sur le cumul des mandats, après 13 années à la tête du Loir-et-Cher. La succession a été organisée avec soin. Déjà président par intérim depuis le 26 juin dernier, Nicolas Perruchot (Les Républicains), ancien député-maire de Blois et aujourd'hui élu du canton d'Onzain doit prendre la direction d'un exécutif où Philippe Sartori, le maire de Noyers-sur-Cher, s'apprête à faire son retour. Et « Momo » ? Il continuera à représenter le canton de Montoire, va devenir rapporteur général du budget et se dit prêt à assumer les missions que le nouveau président souhaitera lui confier. Sa voix continuera donc à porter à l'échelon départemental, mais c'est néanmoins au Palais-Bourbon et dans sa circonscription de Vendôme que le député UDI mènera au cours des cinq ans à venir l'essentiel de son action politique. Et il l'admet sans fard : ce n'est pas de gaîté de cœur qu'il lâche les rênes du département. C'est même un « véritable déchirement », reconnaît-il, qui résulte paradoxalement d'un succès lors des récentes législatives. « Après ma réélection, qui était loin d'être gagnée d'avance dans un contexte très difficile, j'ai reçu des centaines de SMS, confie-t-il. Pour me féliciter mais aussi pour regretter mon départ de la présidence. C'en était impressionnant ! » Pour autant, il n'exprime pas de regrets à propos de son choix, assumé et annoncé depuis près d'un an. « Je ne regarde jamais dans le rétroviseur… sauf pour doubler », glisse-t-il. Relation fusionnelle Depuis 2004, Maurice Leroy entretenait avec le Loir-et-Cher une relation fusionnelle. Même quand il est devenu vice-président de l'Assemblée nationale puis ministre de la Ville, il n'a jamais délaissé « son » département, inscrit dans son ADN tout autant que la banlieue parisienne alors « rouge » où il a fait ses classes en politique. Au point de paraître omnipotent aux yeux de ses adversaires et infatigable auprès de ses amis ? Encore un paradoxe puisqu'il s'enorgueillit d'avoir « beaucoup délégué » et travaillé en équipe avec les élus ainsi que les deux directeurs généraux des services qui se sont succédé à ses côtés au cours de ce long bail : Pierre Ponroy puis Olivier de Brabois. En 13 ans, Maurice Leroy se félicite d'avoir fait entrer le Loir-et-Cher de plain-pied dans le XXIe siècle. « Notre département est passé du peloton de queue au peloton de tête, insiste-t-il. En 2004 nous étions au 79e rang sur 102 selon les critères de bonne gestion des cabinets d'audit. Aujourd'hui nous sommes dans le Top 10 et si nous n'avions pas été contraints de relever la fiscalité l'an passé, nous figurerions dans les cinq premiers. Pour en arriver là, ce fut un travail acharné, matin, midi, soir, week-ends et jours fériés ! » Si certaines joutes ont été parfois rudes avec l'opposition, ce travail fait aujourd'hui consensus. Le budget 2017 et le plan « Loir-et-Cher 2021 », véritable feuille de route du conseil départemental ont été adoptés à l'unanimité. Maurice Leroy transmet donc les clefs à son successeur avec le sentiment du devoir accompli. Et à coup sûr un pincement au cœur. Si Maurice Leroy avait combattu le redécoupage des cantons, il est une évolution de la réforme du mode de désignation des conseillers départementaux dont il se félicite : celle qui impose un nombre égal d'hommes et de femmes au sein de l'assemblée départementale. Car les élues sont, constate-t-il, « des bosseuses, qui ne sont pas attachées au pouvoir de la même manière et font de la politique de manière plus authentique. » Au passage, il tient à « rendre hommage » à Geneviève Baraban, chef de file de la minorité au CD 41 qui a su « engager son groupe dans une démarche constructive ». la phrase : « L’arrivée des femmes dans notre assemblée a constitué une évolution majeure et changé positivement notre façon de travailler. » http://www.lanouvellerepublique.fr/Loir-et-Cher/Actualite/Politique/n/Contenus/Articles/2017/07/10/Maurice-Leroy-rend-les-clefs-du-Loir-et-Cher-3162695 ...

Facebook


Posté le : 09/07/17
Notre belle Sologne sur grand écran ! Le 11 octobre prochain, « l’École Buissonnière », le nouveau long-métrage de Nicolas Vanier, sort sur les écrans français. Un magnifique hymne à la nature et à la Sologne, tourné en grande partie en Loir-et-Cher. Jeudi dernier, le film était projeté en avant-première à Paris. Nicolas Perruchot, Président du Conseil départemental, et Isabelle Gasselin, Vice-présidente en charge de la culture et du sport, représentaient notre Département, l’un des principaux partenaires de ce beau film familial. Laurent Charbonnier, célèbre réalisateur animalier Loir-et-Chérien, a participé à l’aventure. Nul doute qu’il aura eu à cœur de sublimer ce territoire qu’il habite depuis des années et dont il connaît chaque recoin. Souhaitons le plus grand succès à ce film qui met en valeur le superbe patrimoine naturel du Loir-et-Cher ! Je vous invite à regarder la bande-annonce en cliquant sur ce lien : ...

Facebook


Posté le : 08/07/17
La montagne, ça le gagne ! Le cycliste professionnel loir-et-chérien Brice Feillu arrive dans son terrain de jeu de prédilection, la montagne, ce week-end sur le Tour de France. Dès que la route va s’élever, on pourrait bien voir notre coureur de Lignières tenter une échappée. Le jeune cycliste, passé par l’US Vendôme, tentera de nous faire vibrer comme lors de la 7e étape du Tour de France 2009 entre Barcelone en Espagne et la station de ski d'Arcalis où il décrocha une victoire historique pour notre Loir-et-Cher. Bonne chance à lui ! ...
PUBLICITÉ

Historique


Date
Faits

2018
Vice-président de l'Assemblée nationale (Paris, France) de 2018 à 2019
2017
Député (Centre-Val de Loire)
2012
Député de Loir-et-Cher (Centre-Val de Loire)
17
D�put� (Centre-Val de Loire)